vendredi 27 décembre 2013

The Tunnel

Tunnel


Série TV franco-britannique, 2013

Avec: Clémence Poésy, Stephen Dillane, Jeanne Balibar, Thibault de Montalembert, Joseph Mawle, Angel Coulby, Thierry Frémont...

D'après la série danoise Broen (The Bridge), créée par Hans Rosenfeldt, 2011.



Enquête à multiples rebondissements entre le nord de la France et le sud de l'Angleterre, d'où son nom, Tunnel s'avère être une série très addictive.

Le traitement des paysages français et britanniques y est pour beaucoup: outre de très belles vues plutôt sombres sur la Manche, sur les espaces urbains, industriels ou ruraux, c'est la mise en perspective des différences sensibles entre les deux pays qui est particulièrement intéressante. Les personnages principaux, l'enquêteur anglais et la flic française incarnés par Stephen Dillane et Clémence Poésy, jouent eux aussi ce contraste, entre une personnalité tout en finesse et en nuance pour lui et au bord de la pathologie autistique pour elle. Si Stephen Dillan campe avec brio un flic père de famille bourré de charme et d'humour, le côté rigide du personnage féminin m'a paru trop poussé et de fait artificiel, même si, au fil des épisodes, Clémence Poésy déploie toutes les facettes de son jeu pour nous rendre crédible cette femme flic esseulée et bien taciturne.




Peu à peu, la quête du tueur terroriste devient de plus en plus personnelle pour les protagonistes, qui questionnent leur propre vie, leurs propres relations.

Je ne connais pas la série Broen qui a inspiré celle-ci. Pour ma part, elle m'a plutôt fortement évoqué Forbrydelsen (The Killing), que ce soit dans le déroulement de l'enquête qui laisse entrevoir jour après jour différents coupables possibles, dans le traitement des personnages qui s'impliquent de plus en plus ou dans la mise en place d'un environnement souvent pesant. Une vraie influence danoise semble-t-il ! Mais Élise Wassermann, le personnage jouée par Clémence Poésy, est très loin d'avoir l'envergure d'une Sarah Lund.

Laissons le mot de la fin à Karl Roebuck, l'inspecteur anglais, qui a invité Élise à manger chez lui. Elle semble hésitante:
"On ne mange plus de bœuf bouilli aux carottes."
 Hum, je demande à voir...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire