samedi 28 décembre 2013

La Vénus à la fourrure

La Vénus à la fourrure


Réalisation: Roman Polanski
France, 2013.


D'après la pièce de David Ives, Venus in Furs,
elle-même adaptée du roman de Leopold von Sacher-Masoch, Venus im Pelz.


Avec: Emmanuelle Seigner et Mathieu Amalric.




Avec ce huis clos très théâtral (unité de lieu, de temps et d'action), réunissant une nuit un dramaturge metteur en scène auditionnant au pied levé une comédienne arrivée très en retard aux auditions, Roman Polanski réussit un film qui ne cesse de se jouer des apparences, exactement comme le théâtre. La fameuse fourrure n'est d'ailleurs jamais qu'une grande écharpe de laine...

Entre rêve et réalité, Polanski place d’emblée son petit théâtre dans un Paris désert, presque fantomatique, balayé par un interminable orage. Qui est cette comédienne versatile, exceptionnellement douée, trop bien renseignée et si conforme finalement aux attentes les plus secrètes du dramaturge et de l'homme ? Est-elle seulement réelle ? Une femme de théâtre, la déesse Vénus en personne ou le fantasme mal assumé de l'intellectuel ? Comme au théâtre, on joue sans cesse entre une réalité recréée, le fantastique et le psychisme incarné, et jamais Polanski ne lève le voile.

La relation entre le metteur en scène et l'actrice devient elle aussi de plus en plus floue. Les personnages de la pièce répétée gagnent peu à peu du terrain sur les comédiens. Qui incarne ? Qui est incarné ? Les jeux sado-masochistes semblent remplacer peu à peu les jeux d'acteurs. Comme chez Sacher-Masoch, les rapports de force se mêlent, se superposent et s'inversent. Tout devient enjeux de pouvoir, l'attirance et le sexe bien sûr, l'aisance financière, mais aussi la culture et l'éducation; ce dernier point étant traité de façon tout à fait brillante selon moi.


Il me semble que pour qui aime le théâtre, cette fable, qui donne des clefs pour les dissimuler tout aussitôt, est forcément savoureuse. Le dynamisme et la constance de jeu d'Emmanuelle Seigner et de Mathieu Amalric, tous deux magnifiques, permettent d'éviter la baisse de rythme qui mène à l'ennui, principal écueil du huis clos en général.
Une vision intéressante et renouvelée des obsessions de Polanski.

vendredi 27 décembre 2013

The Tunnel

Tunnel


Série TV franco-britannique, 2013

Avec: Clémence Poésy, Stephen Dillane, Jeanne Balibar, Thibault de Montalembert, Joseph Mawle, Angel Coulby, Thierry Frémont...

D'après la série danoise Broen (The Bridge), créée par Hans Rosenfeldt, 2011.



Enquête à multiples rebondissements entre le nord de la France et le sud de l'Angleterre, d'où son nom, Tunnel s'avère être une série très addictive.

Le traitement des paysages français et britanniques y est pour beaucoup: outre de très belles vues plutôt sombres sur la Manche, sur les espaces urbains, industriels ou ruraux, c'est la mise en perspective des différences sensibles entre les deux pays qui est particulièrement intéressante. Les personnages principaux, l'enquêteur anglais et la flic française incarnés par Stephen Dillane et Clémence Poésy, jouent eux aussi ce contraste, entre une personnalité tout en finesse et en nuance pour lui et au bord de la pathologie autistique pour elle. Si Stephen Dillan campe avec brio un flic père de famille bourré de charme et d'humour, le côté rigide du personnage féminin m'a paru trop poussé et de fait artificiel, même si, au fil des épisodes, Clémence Poésy déploie toutes les facettes de son jeu pour nous rendre crédible cette femme flic esseulée et bien taciturne.




Peu à peu, la quête du tueur terroriste devient de plus en plus personnelle pour les protagonistes, qui questionnent leur propre vie, leurs propres relations.

Je ne connais pas la série Broen qui a inspiré celle-ci. Pour ma part, elle m'a plutôt fortement évoqué Forbrydelsen (The Killing), que ce soit dans le déroulement de l'enquête qui laisse entrevoir jour après jour différents coupables possibles, dans le traitement des personnages qui s'impliquent de plus en plus ou dans la mise en place d'un environnement souvent pesant. Une vraie influence danoise semble-t-il ! Mais Élise Wassermann, le personnage jouée par Clémence Poésy, est très loin d'avoir l'envergure d'une Sarah Lund.

Laissons le mot de la fin à Karl Roebuck, l'inspecteur anglais, qui a invité Élise à manger chez lui. Elle semble hésitante:
"On ne mange plus de bœuf bouilli aux carottes."
 Hum, je demande à voir...

José Rodolfo Loaiza Ontiveros

L'artiste mexicain mixe personnages Disney et éléments trash de la culture US.
Souvent bien vu et assez drôle.





jeudi 26 décembre 2013

mercredi 25 décembre 2013

Le jour de Noël

Le jour de Noël, on ouvre des cadeaux, on mange, on glande.
C'est pas mal, pas mal du tout...







































Les papas bricolent le matin de Noël. Les enfants s'amusent.
















JOYEUX NOËL !

Joyeux Noël !

Profitez des gens que vous aimez et qui vous aiment.
Profitez d'un bon repas et d'un bon verre de vin.
La nuit de Noël fera le reste...




























































Les bouteilles de Perrier
ne contiennent pas toujours de l'eau...




Joyeux Noël à tous, du fond du cœur.
Le Père Noël semble avoir bien fait son travail...


lundi 23 décembre 2013

Christmas pudding

En bonne Française, le Christmas pudding britannique m'a toujours intriguée car je ne parvenais pas à me figurer quel pouvait être son goût. D'où l'envie de m'y frotter.

C'est aujourd'hui chose faite, ce qui me permet d'affirmer que mon esprit aventureux rencontre parfois des limites.

C'est épouvantable ! Peut-être ne l'ai-je pas fait cuire correctement, mais je doute que ça puisse être la seule explication.











La recette du Christmas pudding d'Anne Wilson a longtemps été pour moi comme une histoire drôle. Il m'arrivait de la lire juste comme ça, pour rire, sans doute parce que j'avais à mes côtés quelqu'un qui la trouvait aussi hilarante que moi. Il faut dire qu'entre les ingrédients, les multiples cuissons au torchon et la conservation ad vitam aeternam, on a du mal à s'imaginer sérieusement se lancer dans une telle aventure !

Christmas pudding
cuit à l'eau


Ingrédients:

500g de raisins secs divers
300g de fruits secs divers, hachés
50g d'écorces de divers fruits
125ml de bière brune
2 cuil. à soupe de rhum
Jus et zeste d'une orange et d'un citron
225g de graisse de rognon, râpée
245g de cassonade
3 œufs, légèrement battus
200g de mie de pain blanc, émiettée
90g de farine avec levure incorporée
1 cuil. à café de mélange d'épices
1/4 de cuil. à café de noix de muscade, fraîchement râpée
60g d'amandes émondées, grossièrement hachées
Farine ordinaire, pour saupoudrer

  1. Verser les fruits secs, les écorces, la bière, le rhum, les jus et les zestes d'orange et de citron dans un grand saladier. Couvrir et laisser macérer une nuit.
  2. Mélanger les fruits macérés, la graisse de rognon, le sucre, les œufs, la mie de pain, la farine, les épices, les amandes et 1/4 de cuil. à café de sel dans un grand saladier. Laisser reposer 10 minutes.
  3. Découper un carré de 80 cm dans un vieux torchon et le faire bouillir dans une casserole d'eau pendant 20 minutes. Essorer (mains gantées) et étendre sur une surface de travail propre. Saupoudrer le tissu d'une épaisse couche de farine en laissant une marge tout autour. Étaler la farine à la main de façon uniforme.
  4. Placer la préparation du pudding au centre du tissu  puis relever les coins du tissu. Ramener le reste du tissu au centre en faisant des plis nets et réguliers. Fermer hermétiquement par une ficelle en laissant suffisamment de place au pudding pour gonfler. Faire une boucle avec l'une des extrémités de la ficelle et passer le manche d'une cuillère en bois dedans. Plonger le pudding dans une grande casserole d'eau bouillante, posé sur une grille ou une soucoupe retournée. Couvrir et laisser bouillir 5 heures. Vérifier le niveau d'eau et, le cas échéant, faire l'appoint d'eau bouillante. Le pudding ne doit pas toucher le fond de la casserole.
  5. Retirer le pudding de l'eau et le suspendre dans un endroit, sec et bien aéré. Le suspendre une nuit en veillant à ce que l'excédant de tissu ne touche pas le pudding.
  6. Retirer la ficelle et, s'il reste des taches humides, étaler délicatement le tissu pour le faire sécher complètement. Une fois le tissu sec, attacher un nouveau morceau de ficelle et ranger le pudding dans un endroit sec et frais. Il se conservera jusqu'à 4 mois.
  7. Au moment de servir, faire bouillir le pudding 2 heures selon les indications précédentes, le suspendre 15 minutes puis retirer le morceau de tissu. Dresser sur une assiette et servir avec du beurre aromatisé au cognac.



Et, pour les jusqu'au-boutistes, la recette du beurre aromatisé au cognac:

Au batteur électrique, battre 250g de beurre ramolli et 185g de sucre glace jusqu'à l'obtention d'une crème onctueuse.
Ajouter progressivement 60 ml de cognac, en battant soigneusement.
Conserver au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.

Savon d'Alep

Pendant longtemps, la ville d'Alep en Syrie ne m'a évoqué que le savon traditionnel qui y est produit depuis des siècles, à base d'huiles d'olives et de baies de laurier. Désormais, à peine son nom est-il prononcé qu'Alep convoque des images bien différentes.

Les usines de savons ne fonctionnent plus, ou très peu. J'en ai retrouvé un, bien rangé dans une boîte dans le placard de ma salle de bain.




Le savon d'Alep est un savon authentique et sans fioriture, un peu comme le savon de Marseille. Ses propriétés adoucissantes et nourrissantes sont avérées et les résultats sont là: une peau incroyablement saine et douce.
Et si l'on veut ajouter à sa toilette une touche chatoyante comme un tube de gouache et parfumée comme un jardin, on peut toujours terminer par une noisette de crème pour les mains Rose du désert de L'Occitane.


samedi 21 décembre 2013

Doubitchous de Sofia




" - C'est à dire, on va vous parler franchement, Monsieur Preskovic, comme on ne vous voyait plus dans l'immeuble, on pensait que vous étiez décédé.
- Oh, vous êtes caustiques ! Non je ne suis pas mort. J'ai pris travail de nuit."

vendredi 20 décembre 2013

20 décembre


J'adore les cadeaux d'avant Noël
qui aident à patienter jusqu'à la nuit du 24.











Des boîtes de délicieux thé vert Kusmi et des petits chocolats faits maison. Merci !