vendredi 31 mai 2013

Boîte de Pandore

C'est un peu comme si toute la mythologie grecque ne cessait de m'assaillir; peu importe où se posent mes yeux, où traînent mes oreilles, il me semble qu'il y a toujours un dieu ou un héros dont l'histoire m'interpelle, souvent assez cruellement. Les mythes anciens ne sont pas des horoscopes, je le sais et pourtant, j'ai tendance en ce moment à les envisager sous cet angle. Et quand bien même, les horoscopes ne sont jamais que des horoscopes, mais quand ils peuplent les abysses, ils tournent et retournent dans les nuits sans sommeil.
J'ai une petite boîte de Pandore personnelle. Pour autant que je m'en souvienne, j'ai eu du mal à la refermer, ça m'a pris du temps. Une petite fille l'a fait tomber et la voici grande ouverte. Sans doute était-elle restée entrebâillée, sans doute n'ai-je jamais été capable de la jeter au loin...
Maintenant que les pires calamités volettent allégrement tout autour de moi, dans mon appartement, dans la rue, dans le métro et chez la boulangère, que puis-je faire ? Attendre que Dionysos vienne me chercher sur la grève de Naxos ou trouver enfin le courage de refermer le livre ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire