dimanche 17 mars 2013

Balade à Auxonne

La première fois que je suis allée à Auxonne, c'était lorsque j'étais étudiante et que je vendais des encyclopédies en porte à porte. J'étais mauvaise dans ce job d'ailleurs, un boulot assez cauchemardesque et très peu lucratif... Je me souviens que nous étions toute une équipe à écumer les petits villages de Côte d'Or pour tenter de placer Tout l'univers ainsi que d'autres gros pavés divers et variés. Tous les coins n'étaient pas forcément riants, loin de là même, mais j'avais bien aimé Auxonne où nous nous étions arrêtés déjeuner deux ou trois jours durant. J'avais trouvé les petites rues autour de l'église toutes mignonnes.
J'ignorais à l'époque que viendrait un temps où j'y passerais mes Noël et une bonne partie de mes vacances.
A l'été 2008 en effet, mes petits choux ont quitté Dijon pour s'installer là-bas, dans une jolie maison. Ce fut le début de mes très nombreux séjours auxonnais.
 
Mais allons faire un tour dans cette petite cité dont nous connaissons déjà l'église... Ah, et nous avons un petit guide...

Commençons par la Place d'Armes, où se trouvent l'église, la mairie et une statue de Bonaparte, qui a été élève à l'école d'artillerie d'Auxonne en 1788/1789 et en 1791.


L'Hôtel de Ville:
façade avant, reconstruite au XIXème siècle par Phal-Blando,
architecte de la ville.
 





Sur le mur de la perception.

 
  
Sur le socle de la statue de Bonaparte, le voici représenté jeune homme, de façon bien emphatique, songeant sans doute au destin exceptionnel qui sera le sien (ou au menu du déjeuner.)
Comme dans tous les lieux où Napoléon est passé ne serait-ce qu'un quart d'heure, il est encore très présent à Auxonne: la statue, sa chambre qui a été conservée à la caserne et un petit musée Bonaparte que je ne suis pas prête d'aller visiter.
Vous l'aurez compris, je ne suis pas bonapartiste...
 

 
 
 
 

Un peu plus loin se trouvent les halles...
 
 
 
... et la rue Carnot.
 
Au N°1 de la rue Carnot...
 
... un porche décoré datant de 1592,
avec de jolis petits cœurs.
 
 

Au N°4, une maison de 1607,
au porche décoré d'animaux et de fleurs...


... avec un masque grotesque.


 

 
 











Notre petit guide, devant l'église.



 
Nous passons ensuite rue Lafayette.
 
 
 


 

Au-dessus d'une pâtisserie.
 
Au coin de la rue Thiers et de la rue Heidesheim se trouve l'ancienne Salle d'Asile.
 
 

Bâtiment du XIXème siècle.

 
Ensuite, la Saône est toute proche. Les bords de Saône sont absolument magnifiques, ce sont des endroits que j'adore.
 
A proximité du Pont de France.
 
 
Les anciens abattoirs sont au bord de la rivière; ils sont décorés d'une tête de vache.
 
 
Quelque peu écornée la vache...
 
Revenons sur nos pas et achetons un goûter chez Simon, la meilleure pâtisserie de la ville. Puis passons à proximité de la Porte de Comté, actuellement en travaux.
 
 
Ancienne entrée Est de la ville,
construite en 1503
et conservée dans les fortifications du XVIIème siècle.
 
Notre balade s'achève dans le square du Souvenir Français (ça ne s'invente pas !), avec le monument aux morts.
 
 
 
 
 
Notre petit guide en profite pour chevaucher fièrement un petit lion.
 
 
 
Merci pour cette charmante visite !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire